Menu
Menu

Le putsch des notifications push

Posté le 1 juin 2017 dans Vie du studio

En 10 ans, nous avions appris à vivre connectés, non-stop. Nous ne quittions jamais notre cher mobile, et nous installions au fur et à mesure quantité d’applications que nous n’éteignions jamais (encore fallait-il en avoir la possibilité).

 

 

 

 

Histoire d’une invasion

Et nous trouvions tous hyper pratique d’être instantanément informés de la réception d’un nouveau mail. Et nous trouvions tous hyper intéressant d’apprendre que @Machin avait posté une nouvelle photo. Et nous trouvions tous hyper rassurant de savoir que notre jeu préféré avait été mis à jour sans que nous ayons eu besoin de lever le petit doigt.

 

Mais tous les mobinautes heureux étaient surveillés de près par un groupe de prédateurs qui comptaient bien tirer profit de cet état de fait. Leur raisonnement : si tout le monde est équipé d’un mobile, et si tout le monde réagit de manière positive aux notifications qu’il reçoit, nous devons utiliser les notifications pour atteindre notre but et conquérir le monde ! Mouahaha mouhahaha !

 

 

Blitzkrieg

Et ils sont passés à l’action. Et nous, gentils mobinautes heureux, nous n’avons pas soupçonné le danger qui pesait sur nos smartphones. Et nous nous sommes réveillés un matin, assommés par l’écrasante réalité : des dizaines de notifications avaient été créées sans que nous n’en sachions rien, et nous submergeaient de leurs vibrations insistantes.

 

« bzzzzt – Notez dès maintenant l’appli TruC sur le store »
« bzzzzt – Ajouter Martin Dupont à vos contact »
« bzzzzt – Désactivez l’accès à votre compte email par l’appli ChosE concurrente »
« bzzzzt – Achetez la version payante de l’appli MachiN pour avoir moins de pub »

 

Alors oui, au départ, c’était chouette d’être notifié instantanément. Mais à force d’à force, les gentils mobinautes heureux commencèrent à moins apprécier toutes ces injonctions à effectuer telle ou telle action.

 

 

L’occupation

Et puis, outre les réseaux sociaux et appli mail, on a vu déferler une quantité affolante de notifications, toutes plus intrusives les unes que les autres, en provenance des gros sites d’information (Dernière minute : le président complimente la première dame sur sa nouvelle coiffure), des sites marchands (Le deal du jour : 50 % sur les biscuits pour chien), des jeux (@Lulu21 vous demande des diamants verts pour construire sa tour)…

 

Ce qui a fait déborder le vase, c’est quand il est devenu nécessaire de recharger sa batterie 2 fois par jour. Ça consomme énormément de recevoir des notifications toute la journée : entre la vibration qui vous indique qu’il faut allumer l’écran, l’allumage de l’écran, la réalisation du symbole compliqué sensé vous protéger des indiscrétions, la lecture du message et la réalisation de l’action demandée, on aurait pu illuminer la Tour Eiffel 24 heures avec l’électricité gaspillée !

 

 

 

 

Les leçons de l’Histoire

Mais posons-nous un peu la question : pourquoi tant chercher à nous faire passer du temps sur nos appli ? Pourquoi nous ramener de force à nos mobiles, en usant de tous les stratagèmes : call-to-action (Créez un compte et commencez à en profiter tout de suite), imitation des autres (Machin, Truc et Bidule ont partagé ceci), culpabilisation (Fais ça sinon un chaton mourra), syndrome de la solitude (Untel a liké votre publication), syndrome FOMO (angoisse à l’idée de rater quelque chose d’important) ?

 

Alors oui, il y a une vraie lutte de pouvoir entre les GAFA (les géants du web) pour attirer notre attention, et se rendre indispensables en tant que régies publicitaires.

 

Mais si on regarde plus loin, les notifications push ne sont pas seulement à la porté des « grands ». Elles ont tout à fait leur place dans une campagne de moindre envergure. Et si leurs avantages en font un super-outil marketing (immédiateté, taux de visibilité, taux de conversion), il n’en faut pas moins travailler à ménager l’utilisateur : la fréquence, la pertinence, le design de vos notifications devront apporter de la valeur à vos messages si vous voulez obtenir le résultat escompté.

 

Qu’adviendra-t-il à l’avenir ? Les gentils mobinautes pourraient bien se rebeller et installer une appli PushBlock, qui blockera de manière radicale toute notification, tout comme l’a fait le peuple des internautes qui installa un jour AdBlock sur son navigateur pour bloquer l’invasion de la pub…

 

 

 

 

Ps : Partagez, likez, imprimez cet article et faites le lire à tous vos collaborateurs, sinon nous zigouillerons une licorne toutes les demi-heures.

Si cet article vous a plu,
vous pouvez le partager